Pourquoi l’astrologie.

C’est vrai en fait, l’astrologie, ça sert à quoi ?

A rien et à tout.

D’un point de vue pratique et quotidien, on peut pas dire que l’astrologie amène grand chose de notable. On peut bien consulter son horoscope, mais cela n’a aucune utilité réelle. D’autant plus que ceux-ci sont tellement évasif qu’ils contiennent tout et n’apportent aucune indication spécifique. Je sais que pour les astrologues, c’est un gagne pain qui amène quelques piécettes dans la besace, mais eux-mêmes ni attachent pas beaucoup d’importance. Pourtant, ces horoscopes sont présent dans beaucoup de magazines et journaux. Différents média qui se font sans doute le relais d’une certaine inquiétude de la part de lecteurs. On peut en rire, mais quand on vit dans le stress ou dans la crainte de certains futurs, il est très humain que se raccrocher à quelque chose.

Quant au signes eux mêmes, être Verseau ou Taureau, il faut d’abord être convaincu a priori de la pertinence de ce type d’information pour y attacher de l’importance. A ce titre, on peut dire que c’est une croyance, utile pour certains, du domaine de la superstition pour d’autres.

D’autant plus que les signes traditionnels étant décalés par rapport à leur vrai position, la plupart des gens ont une vision fausse des portraits en jeu.

En gros, 90 % de l’astrologie contemporaine est à mettre à la poubelle. Tout comme l’art contemporain …

Et pourtant …

Et pourtant, le monde ne se porte pas bien.

2020 est une année charnière. Ce qui couvait depuis quelques années, voire quelques décennies, arrive à un point de maturation. La coupe est pleine, et son trop plein commence à ruisseler.

Alors, dans ce contexte sociétal si particulier, l’astrologie a t-elle sa place ? Après tout, Bélier ou Vierge, peu importe. C’est le citoyen, l’homme politique, le salarié, le patron, le virus virussant ou ne virussant pas dont il devrait avant tout être question ces jours-ci. Que pourrait apporter l’astrologie ?

Pratiquée dans les règles de l’art, l’astrologie fait partie des sciences humaines, des sciences sociales. A ce titre, son but et de mieux comprendre la nature humaine.

Papa Jung, lors de sa dernière interview en 1969, déclarait ceci : « Le seul vrai danger qui existe, c’est l’homme lui même. C’est lui le grand danger, et nous le savons pas. Sa psyché devrait être étudiée car l’homme est à l’origine de tout le mal à venir. »

Nous vivons actuellement une crise qui met à jour toutes les failles de nos systèmes sanitaires, sociaux, économiques, politiques et philosophiques. La tour de Babel tremble et avec elle, c’est toute notre humanité collective et individuelle qui vacille.

Nous avons clairement besoin de voir les choses sous un autre angle. L’astrologie peut vraiment y contribuer, elle a un rôle à jouer. Toutefois, celle-ci est encore à définir, parce que dans l’état actuel où elle se trouve, ainsi que la quasi intégralité des sciences humaines, elle se fourvoie. Nous avons besoin d’un nouveau paradigme. Ou, plus précisément, celui existe déjà, il faut le redécouvrir.

Il est temps de dire clairement les choses, de mettre les pieds dans le plat et de botter certains culs.

L’acquisition de la connaissance passe par une transgression de la loi. La nouveauté se fraye un chemin au travers de l’ancien en commençant par lui dire Non. Ce n’est pas une rébellion. Il s’agit bien d’une transgression, et à ce titre, elle n’est ni commode ni facile pour tout un chacun. La conscience individuelle a besoin d’un électrochoc, douloureux, inconfortable et inévitable. Continuer a faire comme si de rien n’était met en danger les générations futures.

L’astrologie est la petite cousine de la psychologie analytique. Celle-ci, avec Jung et ses suivants, a mis à jour des fonctionnement de l’âme humaine qui rejoignent un bon nombre de traditions anciennes et présentes. Toute se passe comme si on avait oubliè quelque chose, à commencer par le bon sens.

Pour moi, les racines, les fondations de notre questionnement actuel repose sur la compréhension de la nature humaine, comprendre que si nous sommes arrivés à ces points de tensions, c’est sans doute parce que la réponse collective apportée à la définition de l’âme humaine est à côté de la plaque. On s’est trompé. Point final.

L’astrologie moderne devra faire partie de ce cortèges d’intentions nouvelles qui vont devoir créer de la nouveauté et ramener du sens dans l’existence.

Nous recherchons tous notre existence propre. L’homme ne peut pas supporter indéfiniment une existence dénué de sens.

Carl Gustav Jung

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :